mercredi 26 novembre 2008

pepitoscope, 25 novembre 2008

Il était de retour sur les lieux du crime. Indéniablement, y avait un climat à L'Européen. Peu importe le répertoire, il reste égal à lui même, une bête de scène capable de provoquer un orgasme chez un sourd muet. Nombre d'aficionados étaient présents à cette première. Ce ne fut qu'embrassades et confidences murmurées entre deux éclats de rires, bref une merveilleuse soirée... Les Guidonistes seront de retour dans quelques semaines, j'en serai... Les bruits de la nuit ont frémit des ombres des hommes... Et si le concert n'était pas réussi, ce fut entièrement ma faute à moi, étrange étranger... J'aurais bien aimé chanter à mon homme, embrasse moi, à la belle étoile... mais là, la chanson s'est tue... et me revoilà dans mon quotidien où les amours sont éphémères et généralement sans rime ni raison... Avec ou sans Bécaud... ou Prévert... Comprenne qui peut...






















3 commentaires:

saintsebastien a dit…

En tant que Guidoniste fervent je serais curieux d'avoir ton avis plus développé sur le récital que je ne pourrai pas voir... était-ce uniquement du Prévert? quelle était la ligne du show? les chansons? la voix?
merci de porter la bonne parole en terre étrangère

saintsébastien

pepito a dit…

Hola, Che !
Oui, Jean Guidoni est revenu cette année avec un répertoire 100% Prévert. Personnellement, ça ne me passionne pas du tout. Je n'ai que peu d'affection pour "le poète officiel de la cinquième république"... Cependant, Guidoni l'aborde plus, du moins sur scène, par la tradition de la "grande chanson française à texte" en créant quelques textes inédits et reprenant certains autres méconnus... Plus que Montand, c'est à l'immense Marianne Oswald que Guidoni semble rendre hommage...
Malgré la passion qui brûle Jean, je l'ai connu plus pertinent et percutant. Je ne suis pas convaincu par ce projet. Ce qui ne change en rien mon enthousiasme pour cet artiste rare et tourmenté avec qui j'ai vécu des moments inoubliables (et pas que sur scène) !
"Guidoni chante Prévert" est du pur Guidoni mais un Guidoni mineur. N'empêche que je retourne le voir le 16 décembre.
Un beso !

Françoise a dit…

Je me mèle au débat !! Juste pour dire qu'y étant le 25 novembre et aussi le 16 décembre, je confirme ma première impression : je préfère le spectacle au cd. Il FAUT voir Jean Guidoni jouer ses chansons et pas seulement l'entendre les chanter. Et puis le plaisir de te voir, José, a ajouté au bonheur de ces soirées.